Accueil > Commune > Personnages historiques

Maitres des forges d’autrefois

Les Nardin

Si l’existence de forges à Fraisans est attestée dès le XIVe siècle, il ne s’agit à l’époque, que de petits établissements peu productifs et dispersés. Les guerres opposant Charles le Téméraire, Duc de Bourgogne, et Louis XI, Roi de France, en 1477, ruinèrent d’ailleurs toute activité industrielle.

Ce n’est qu’au début du XVIe siècle, avec les Nardin que renaîtront les forges.
En 1526, Marguerite d’Autriche, Comtesse de Bourgogne, fille de Marie de Bourgogne et de Maximilien, Empereur d’Autriche, concédera à Pierre Nardin des terres à Dampierre et Fraisans pour y construire maison et forges.

Cette famille Nardin serait originaire de Hollande et a exercé de hautes fonctions à Gray et à Besançon.

Des trois fils de Pierre, deux : Étienne et François dirigèrent les forges de Fraisans à la mort de leur père.

Ils construisirent deux demeures avec tour qui existent encore aujourd’hui :

  • Étienne au 6, rue du Pont dont la date de construction, 1563, est inscrite sur la porte de la tour ;
  • François au 12, grande rue.

A cette époque, Charles Quint puis son fils Philippe II Rois d’Espagne et descendants de Charles le Téméraire ont le titre de Comte de Bourgogne. Traditionnellement les Habsbourg d’Espagne s’opposent au Roi de France.

Henri IV, Roi de France, déclare la guerre à Philippe II sans attaquer lui-même la Franche Comté, il en laissera le soin à d’Haussonville, bailli des Vosges, qui envahira la Comté en 1595 et détruira Fraisans et ses forges.

Guillaume, fils d’Étienne, reprendra les forges. En 1612, la part de Guillaume fut vendue à Jean d’Acoste, trésorier général de Franche-Comté qui rachètera également la part de Jacques, fils de François. Guillaume rachetait pour lui-même la part des autres héritiers de François.

Puis vint la fameuse guerre de 10 ans (1635 -1645) opposant Louis XIII et Philippe IV, Roi d’Espagne.

Fraisans, qui constituait un des points d’appui des forces comtoises, fut ravagée par les troupes françaises du Prince de Condé et les habitants dispersés.
Guillaume Nardin mourut au cours de cet exode.

En 1645, son fils François-Charles revint avec Jean d’Acoste reprendre possession de la seigneurie de Fraisans et constater l’étendue des dégâts. La reprise sera lente et au recensement de 1657, premier recensement connu en Franche-Comté, le village de Fraisans ne comptait que 118 habitants ; Dampierre, encore plus atteint, n’en possédait que 24.

Les Poucheresse

Après le règne des Nardin, au XVIe et XVIIe siècle, les forges vont changer de maîtres. Jean d’Acoste, trésorier général de Franche Comté, associé des Nardin, marie sa fille unique Madeleine au Dolois Antoine Brun, avocat et diplomate, en 1638.

Un de ses héritiers, François Ferdinand, aura dans son lot les 2/3 des forges de Fraisans et se rendra acquéreur du troisième 1/3 auprès du dernier des Nardin, Etienne, très endetté.

Sur le terrain, c’est Claude Louyset, fermier des forges qui dirige l’entreprise. Il épousera Anne-Marie Pourcheresse, sœur de Nicolas Pourcheresse, maître de poste à Saint Vit. C’est ainsi que les Pourcheresse domineront l’administration des forges pendant tout le XVIIIe siècle.

Jean Pourcheresse, fils de Nicolas, devint maître des forges dès 1701 et rachètera tous les biens appartenant au marquis de Brun en 1708.

Il fera construire, en 1715, le magnifique château qui a abrité jusqu’à nos jours la maison de retraite. Son fils aîné, Jean-Jacques, en héritera en 1724 à la mort de son père. Par ailleurs, conseiller au Parlement de Besançon, Jean-Jacques mourra en 1745 à l’âge de 43 ans, laissant ses biens à son frère Jacques-François et à ses trois filles mineures.

Le château Brunet, ancienne demeure des Pourcheresse, maison de retraite (jusqu’en 2010)

A la mort de Jacques-François, en 1768, sa part reviendra à son fils aîné Marie Joseph Antoine. La part des demoiselles est vendue, en 1778, à Joseph Courty, fermier des forges de Pesmes. En 1786, Marie Joseph Antoine voit sa seigneurie érigé en marquisat. Ce n’est qu’un feu de paille car survient la Révolution de 1789.
Le marquis émigre et André Caron, fermier des forges de Quingey, rachètera la part du marquis en 1796 et celle des « demoiselles » Pourcheresse en 1803.
L’activité des Pourcheresse à la tête des forges aura donc duré un siècle avec des hauts et des bas.

La famille perdra deux des siens à la Révolution :

  • Jean Baptiste, frère du marquis, seigneur de Plumont, sera guillotiné à Paris en 1793,
  • Pierre Jérôme, cousin des précédents, sera guillotiné à Besançon.

Par Pierre Milleret

Louez comme vous le souhaitez !

Nous tenons à votre disposition des espaces à louer pour vos réunions, fêtes et spectacles. Cliquez sur les images pour découvrir nos salles !

La salle des fêtes
de la Mairie de Fraisans

Pour tout renseignement :


Consultez la page dédiée de ce site :
Location de la salle des fêtes.

La salle de spectacles
des Forges de Fraisans

Pour tout renseignement :


Consultez le site des Forges de Fraisans : www.lesforgesdefraisans.com

Agenda de la Mairie

Du jeudi 27 septembre 2018 au dimanche 11 novembre 2018
Jura Nord commémore Le Centenaire : 11 novembre
Lieu : Fraisans

Programme joint


Le dimanche 14 octobre 2018
Puces des couturières le 14/10 de 9h à 17h
Lieu : Forges de Fraisans



Agenda des Forges


Retrouvez la programmation de l'espace culturel des Forges de Fraisans sur le site :
www.lesforgesdefraisans.com

Un renseignement sur Fraisans ? Contactez-nous »